Diabète de type 2 et alimentation : diététicienne à Sélestat, je réponds à vos questions

Suis-je diabétique parce que je mange trop de sucre ? (Alain 53 ans)

Le diabète est une maladie métabolique qui se définit par une hyperglycémie chronique, en raison d’une insulinopénie relative et progressive, associée à une insulinorésistance tissulaire. Selon l’Organisation Mondiale de la Danté (OMS), le diabète est un véritable problème de santé publique aussi bien en France et en Europe (48 millions de diabétiques), que dans le monde (250 millions de diabétiques). La prévalence du diabète augmente parallèlement au vieillissement, à l’urbanisation, à la sédentarisation et au développement du surpoids et de l’obésité dans les populations des pays industrialisés. Consommer trop de sucre n’est donc pas une cause unique du diabète, il s’agit d’une maladie multifactorielle. Il convient donc de manger équilibré, règle diététique de base et de prévention pour la santé, valable également pour les personnes non diabétiques.

Diabète ananas
Photo de Nataliya Vaitkevich sur Pexels.com

Le diabète de type 2 est-il réversible ? (Jean-Claude 60 ans)

A déterminisme polygénique, le diabète de type 2 associe un trouble de l’insulinosécrétion et une insulinorésistance, favorisés par des facteurs environnementaux. En d’autres termes, notre corps n’utilise pas correctement l’insuline qu’il produit. L’alimentation a un rôle à tenir dans le diabète de type 2, certains groupes d’aliments participent à la diminution de la glycémie.

glycemie alimentation diabete
Photo de Pavel Danilyuk sur Pexels.com

Faut-il arrêter de manger les produits sucrés ? (Isabelle 48 ans)

« Les recommandations de l’apport des macronutriments chez la personne atteinte de diabète sont les mêmes que pour la population générale, en l’absence de complications liées au diabète. » Société Francophone Nutrition Clinique et Métabolisme, 2020.

90% des diabétiques de type 2 présente un excès pondéral. Cela ne signifie pas pour autant que les sujets doivent supprimer les sucres de leur alimentation. Les glucides sont une source d’énergie essentielle. Il est recommandé de limiter la quantité de sucres et produits sucrés à 100g par jour pour un adulte (hors lactose /galactose).

desserts sucres diabete
Photo de Ella Olsson sur Pexels.com

Quel est l’impact des fruits et légumes sur le diabète de type 2 ? (Christian 67 ans)

Riches en fibres et en antioxydants, les fruits et légumes ont une place importante dans l’alimentation du diabétique de type 2. L’apport suffisant de fibres permet en effet de normaliser les glycémies. La consommation de végétaux frais, riches en antioxydants permettant de combattre le stress oxydant (les radicaux libres), participent à prévenir les complications ou limiter leur progression.

Fruits et legumes diabète
Photo de Trang Doan sur Pexels.com

Puis-je manger des fruits ? (Simone 59 ans)

Les végétaux frais tiennent un rôle important dans l’alimentation du diabétique de type 2. Vous pouvez manger 2 portions de fruits par jour, au sein d’un repas. Une consommation en fin de repas permet en effet d’éviter les hypoglycémies suivies d’hypoglycémies réactionnelles. Il n’est donc pas interdit de manger du raisin ou des cerises, tout est question de quantité et de moment.

A noter : une portion de fruit = 20g de glucides.

Equivalences des fruits :
1 pomme = 1 poire = 1 orange
2 kiwis = 2 à 3 mandarines = 5 à 6 abricots
1 petite banane = 10 grains de raisin = 20 cerises
250 framboises = 250g de fraises = 250g de groseilles

banane diabète fruit
Photo de SHVETS production sur Pexels.com

Surpoids et Obésité : Perdre du Poids

Surpoids et Obésité : Perdre du Poids

Surpoids et obésité : perdre du poids durablement

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) la qualifie d’épidémie du nouveau millénaire. L’obésité dont la prévalence est en constante progression constitue l’un des plus graves problèmes de santé publique actuel. L’obésité est une maladie chronique, complexe et multifactorielle d’ordre psychopathologique, socioculturel, environnemental et/ou génétique.

Elle peut entraîner des complications graves telles que le diabète, les maladies cardiovasculaires ou encore les cancers. Dans la plupart des cas, l’excès pondéral s’explique par des modifications des habitudes alimentaires, des excès d’apport calorique, des aliments gras et sucrés, des troubles du comportement alimentaire. Mais pas uniquement. L’obésité suivrait des trajectoires chez certaines personnes, dès la petite enfance voire in utéro. Peut-on remédier à l’obésité ? Surpoids et obésité : comment perdre du poids durablement ?

Supoids obésité enfance
Photo de freestocks.org sur Pexels.com

Surpoids et obésité : comment perdre du poids durablement ?

Etre en surpoids ou dans une situation d’obésité peut faire l’objet de stress et de mal-être. La première étape est de ne pas hésiter à consulter tout professionnel de santé pour en parler. Une diététicienne pourra vous aider et orienter sa prise en soin de façon personnalisée.

Un bilan étiologique, l’histoire de vie, le mode de vie, l’épigénétique, le microbiote, la génétique… est tout d’abord nécessaire pour comprendre l’origine et le potentiel de prise de poids.

Une alimentation équilibrée et de l’activité physique au quotidien sera la première recommandation pour, a minima, stabiliser le poids. Pour perdre du poids durablement, bannissez les régimes trop restrictifs qui entretiennent le phénomène de yoyo et deviennent dangereux pour notre masse maigre. Il convient en effet d’avoir des objectifs raisonnables, adaptés et atteignables pas trop rapidement.

Photo de Markus Spiske sur Pexels.com

Prévention du surpoids et de l’obésité : les fruits et légumes

Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) préconise dans le cadre de la prévention du surpoids et de l’obésité, d’augmenter la consommation des fruits et légumes au quotidien. Pourquoi nos fruits et légumes sont-ils si bons pour la santé ?

  • Une forte densité nutritionnelle : riches en minéraux (calcium, potassium) et micronutriments antioxydants (vitamine C, provitamine A), nos fruits et légumes sont reconnus en prévention santé.
  • Source importante de fibres : les végétaux frais favorisent la satiété, diminuent l’absorption du cholestérol et des glucides, et ont donc un effet hypocholestérolémiant et hypoglycémiant.

Associés à une alimentation variée, équilibrée, à un apport hydrique suffisant et à une activité physique régulière (150 min / semaine), nos fruits et légumes ont un réel impact positif sur la prise en charge du surpoids et de l’obésité.

En quelle quantité ? ll est recommandé de consommer chaque jour 5 portions de couleurs variées car ils apportent chacun leur lot de vitamines et minéraux, dont 3 de légumes et 2 de fruits OU 4 de légumes et 1 de fruit.

Prevention fruits et legumes surpoids et obesite
Photo de Ella Olsson sur Pexels.com